Mes débuts en Airsoft ou débuts de l'Airsoft à Doullens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mes débuts en Airsoft ou débuts de l'Airsoft à Doullens.

Message  Guilhem le Dim 27 Fév - 2:41

Bonjour à tous !


Je me présente, Guilhem, un ex-Doullennais de 23 ans passionné d’Airsoft.
Oui, passionné d’Airsoft mais qui ne le pratique plus depuis bientôt 4 ans (ma dernière partie fut celle conduite en zone industrielle de Doullens en 2007).
En effet, je ne suis plus expérimenté, je suis un « ancien » et ne peut pour l’instant reprendre une réplique en main, faute de budget. Eh oui, je n’ai pas de sous car je suis chercheur (d’emploi). Bon, j’ai déjà la tenue (anciennement militaire) mais ça ne va pas m’aider beaucoup.

Ne vous inquiétez pas, je ne viens pas ici vous exposer mes malheurs.
Je vais vous raconter l’histoire de mes débuts d’Airsoft à DOULLENS.
Tout commence le 17 juillet 2004 à 14h03……non, je déconne. Je recommence.

Tout débute en une belle journée d’été ensoleillée. Ce soir, mon frère Alex (kauffmann junior, pour ceux qui s’en rappelle) doit recevoir son copain, Anthony, pour plusieurs jours d’activités bien sympathiques. Le lendemain matin, un jeudi, après une dizaine de parties acharnées de James bond : Espion pour cible sur Playstation 2, l’envie de jouer dehors se fait sentir.
Une fois arrivés au jardin, Alex, Anthony et moi trouvons des mûres à terre à proximité du mûrier et décidons de nous les envoyer sur la gueule (pas très malin, je sais).
Au bout d’un moment, nous finissons par nous lasser. C’est alors que m’apparu une idée ! Pourquoi ne pas se constituer des « Zezettes allemandes » afin de propulser les mûres, plutôt que de les lancer à la main ? Selon le dictionnaire Le petit Guilhem, une zezette allemande est un cours objet en forme de couil…, constitué d’un goulot de bouteille en plastique découpé et d’un morceau de ballon de baudruche, servant à envoyer un projectile à grande vitesse.
« Allez ! On s’en envoie plein la tronche mais avec des noyaux de cerises », poursuis-je. Aussitôt dit, aussitôt fait.
Après un bon quart d’heure et quelques marques rouges aux cuisses, Anthony nous propose d’aller au marché, histoire de se changer les idées (pour dire vrai, il n’a pas digéré un noyau de cerise reçu dans un lobe d’oreille).
En nous promenant sur le marché, nous découvrons différents objets très intéressants, exposés sur les stands des marchands : T-shirts humoristiques, CDS audio, couteaux et tant d’autres produits habituels.
Mais un étrange article retient l’attention d’Antony : Un pistolet à billes !


C’est un pistolet à billes de la marque « Detonic », un pistolet qui coûte 10 euros. Ni une, ni deux ; Anthony (qui possède pile-poil cette somme dans son porte-monnaie DDP) s’empare du Detonic puis le dépose au fond d’un sac plastique que lui a donné le gentil marchand.
Rentrés à la maison, l’appel du combat se fait une fois de plus sentir et de nouveaux affrontements ne se font pas tarder. Mais il réside un problème…, et de taille. Alex et moi ne possédons aucun pistolet à billes et aucun d’entre nous ne possède de paire de lunettes, au risque de devoir y laisser un œil. On ne rivalise pas avec Anthony, nous n’avons que les zezettes et on s’en prend plein la face. Alors je mets un terme au combat et pars au marché avec 20 euros en poche.
Que ne fut pas ma stupéfaction lorsque j'aperçu une étrange mallette noire sur le stand du gentil marchand maghrébin. Cette mallette allait bouleverser mes futurs loisirs. Elle contenait un magnifique pistolet Détonic 50941 avec laser rouge (à activation par pression), des rails R.A.S, un viseur adaptable et une lampe U.V. (qui sert à retrouver ses billes dans le noir).






« Je suis enfin prêt à rivaliser avec ce petit fumier », me dis-je en moi-même en tendant le billet de 20€ au vendeur. Le marchand de Doullens me demande alors si une ou deux grenades à billes peuvent m’aider à compléter mon arsenal de guerre en plastique.
15 minutes s’écoulèrent, le temps pour mon frère de me rejoindre avec une autorisation de ma mère pour avoir un billet de 5 euros et acheter un pistolet à billes.
De retour à la maison, l’appel du combat se veut plus fort que jamais. Me voici de nouveau prêt à affronter les deux petits fumiers.

La suite vous l’imaginez bien….On s’en ai mis plein la tronche !

Quelques jours (ou semaines, je ne sais plus) passèrent et je fis part de mes exploits à Florent, qui s’acheta plus tard un fusil à pompe de marque Detonic (évidemment).

Au début nous jouions dans une partie secondaire non habitée, de mon domicile. Le fameux « bâtiment », comme nous avions l’habitude de le surnommer.
Un peu plus tard, Nous nous déployions à la citadelle de Doullens.
Puis bien après, nous envahissions le terrain à la sortie de Doullens, là où ne sont pas situées les vaches mais de l’autre côté, sur la partie montante.
C’est ici que de nouveaux joueurs se sont greffés au trio : (de mémoire) Nicolomb, Nicolaine, Robin, Valentin (Foxtrot), Valentin (le frère de Florent) et même Julien (qui a joué quelques parties avec nous et qui est toujours possesseur du détonic 50941).

Peut-être en ais-je oublié ? Si c’est le cas, dites-le moi.
Nous étions tous équipés de répliques d’armes qui développaient une puissance de 0.3 joules maximum.

Par la suite, Florent me renseigna sur la possibilité de commander de nouveaux pistolets à billes plus puissants, plus réalistes (niveau fonctionnalité et matériaux) qui sont la réplique exacte de pistolets existants et qui sont tous dotés d’une sureté.
Il fallait passer une commande groupée pour (je crois) bénéficier de la gratuité de la réception à l’armurerie de Doullens. L’armurier nous montra un catalogue qui présentait différentes répliques de pistolet à billes.
Florent choisit le Colt Delta Elite, d’une puissance de 0.5 joules, à 35€.
Pour ma part, je choisis le Colt 1991 A1 gouvernement, également à 35€.
Les deux répliques étaient dérivées du Colt 1911 A1 et de marque KWC.

La reproduction exacte, la puissance et la précision de ses pistolets en firent des répliques de choix. Quelques semaines plus tard, la quasi-totalité du groupe de jeu de « guns à billes » possédait une réplique en 0.5 joules.
Florent et moi avions nos Colt, Nicolomb possédait un walter P99, Nicolaine avait un MP40, Robin un « gun » et Valentin (Foxtrot) un G36 S (soit un G36 C avec un canon long et bipied, de marque UMAREX).
Il faut préciser qu’à cet instant (en 2005), nous étions tous équipés de lunettes de protection (sauf Valentin et Nicolas que nous pensions protégés par leurs lunettes de vue) : Florent avait des lunettes (genre lunettes de plongé noires, fumées jaunes), moi une paire marron, A noter que Florent fit plus tard l'acquisition d'un Famas et Nicolaine celle d'un M4 (les deux en spring).

Le temps passa et en nous baladant sur internet, nous découvrîmes que le loisir que nous pratiquions avait un nom : L’Airsoft (ou Softair).
A cet instant, nous ne pensions plus être les seuls individus à pratiquer notre loisir. Nous nous aperçûmes que nous étions plusieurs dizaines de milliers répartis sur tout le globe à pratiquer l’Airsoft.

Par la suite, il nous est apparu clairement qu’il fallait nous doter au plus vite, de répliques automatiques de fusils d’assaut (AEG) pour pouvoir entretenir et développer notre passion, ici à Doullens.
Malheureusement, Je suis parti à l’armée en décembre 2005 et n’ai pu participer à l’évolution de l’Airsoft à Doullens.

Année 2007, après une absence de près de 2 ans, me voici de retour à Doullens. Le 9 avril 2007, je découvris le terrain d’Airsoft d’Amplier.
Equipé d’un Beretta 92f military (Marui) et d’un M6 Black Eagle (Swiss arms), je me disais que l’Airsoft à Doullens n’avait peut-être pas évolué. Je pensais avoir un avantage.

J’ai vite déchanté. M4 A1 Jing Gong, AKM et AK47S Cyma, M14 AGM, G3 A3 Marui et bien d’autres.
Ce fut moi, qui n’avait que très peu évolué. D’autant plus que je revêtais une tenue d’intervention de type GIPN en milieu forestier. Bonjour le camouflage !

Ensuite je fis une autre partie se déroula à la zone industrielle de Doullens en compagnie des vaches (MEUHHHHHHH), le 21 avril 2007.

Puis encore une autre à la ferme du père de Valentin, à Amplier, le samedi 19 mai 2007. Par ailleurs, je me suis blessé à la tête en voulant me mettre à couvert lors d'une fusillade. Je croyais voir un bout de métal plat en 2D (je le voyais de face) et donc ne percevant pas les perspectives et la longueur de la barre en métal, je me la suis prise sur le coté gauche de la tête. C'est la mère de Florent qui m'a soigné Smile
Ce fut la dernière partie à laquelle je jouais.

Mais j'étais présent également durant la journée du 23 septembre 2007 à la citadelle de Doullens lors d'une rencontre avec deux nouveaux joueurs (Martin et Constantin) qui étaient vêtu d'une tenue urbaine d'intervention. Je n'ai pas joué mais je vous ai filmé et d'ailleurs, toi (willman), tu était pas mal présent sur la vidéo Wink

Durant ces quatre dernières journées d'airsoft, jouées durant l’année 2007 à Doullens, il m'a été permis de rencontrer des joueurs que je n’avais pas connu jusqu’alors dont un, a retenu mon attention : Mathieu (alias willman).

J’ai l’ai rencontré pour la première fois à Amplier. Mais j’ai réellement fait sa connaissance à la citadelle, Mathieu était équipé d’un M4 A1 (avec lunette, ouhhhhhh !) mais avait une belle tenue F2 Centre Europe avec divers accessoires (dont une paire de jumelles). Il avait l’air (d’après mes souvenirs) de posséder un esprit tactique aiguisé tout comme Florent et Nicolomb. Gentil et prévenant, il était très soucieux des règles de sécurité et semblait impliqué.

Aujourd’hui je constate que Mathieu est le digne représentant de ce qui reste de l’Airsoft à Doullens. Un homme passionné et respectueux.

Pour ma part, je ne peux m’impliquer comme le fait Mathieu mais n’hésiterai pas à le faire dès que l’occasion se présentera.

Vivement le jour où je reviendrai au pays pour que je puisse me remémorer avec vous, l’un des plus beaux souvenirs de ma vie : L’Airsoft avec mes vieux potes.

Merci Mathieu pour ton travail sur ce forum, pour l’élaboration de ton dossier et surtout pour ton implication dans la pérennité de L’Airsoft à Doullens.


Bonne continuation à vous et vive L’airsoft !





Guilhem KAUFFMANN


Dernière édition par Guilhem le Lun 28 Fév - 3:45, édité 1 fois
avatar
Guilhem
2e classe
2e classe

Nombre de messages : 13
Age : 29
Localisation : MONT-DE-MARSAN
Date d'inscription : 31/12/2010

Feuille de personnage
Tenue(s): Treillis camo type F2 centre europe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts en Airsoft ou débuts de l'Airsoft à Doullens.

Message  willman le Dim 27 Fév - 18:59

Merci Guilhem pour cette magnifique présentation de l’histoire de l’airsoft sur Doullens, je suis étonné d'y apprendre que c'est toi qui a certainement la plus grande part de responsabilité dans la création de l'airsoft sur Doullens. Pour cela j'aimerais te remercier.
Après selon toi, on ne se serait rencontré que lors de la partie du 09 avril 2007 parce que tu avais quitté Doullens pour l'armée en décembre 2005. J'ai des doutes là-dessus, car pour moi, tu as toujours existé, même si je ne t'avais pas vu, je te connaissais, tu étais un des premiers joueurs d'airsoft sur Doullens et t'étais un ami commun de Florent, Valentin et Paul-Antoine (le frère de Valentin).

Donc en revenant en 2007, tu aurais été présent lors de quatre journées :
- Celle d’Amplier tout d’abord : le 9 avril 2007
- Celle près de la zone industrielle : le 21 avril 2007
- Celle à la ferme d’Amplier : le samedi 19 mai 2007
- Celle de la citadelle (avec Martin et Constantin) où tu nous filmais : le 23 septembre 2007



Dernière édition par willman le Lun 28 Fév - 2:58, édité 1 fois

_________________









"lenteur = précision ; précision = vitesse"
"Ne jamais tourner le dos à un ennemi"" />
avatar
willman
Caporal chef
Caporal chef

Nombre de messages : 129
Age : 27
Localisation : Doullens/Amiens
Date d'inscription : 29/07/2008

Feuille de personnage
Tenue(s):

Voir le profil de l'utilisateur http://ast80.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts en Airsoft ou débuts de l'Airsoft à Doullens.

Message  Guilhem le Dim 27 Fév - 19:07

willman a écrit:Merci Guilhem pour cette magnifique présentation de l’histoire de l’airsoft sur Doullens, je suis étonné d'y apprendre que c'est toi qui a certainement la plus grande part de responsabilité dans la création de l'airsoft sur Doullens. Pour cela j'aimerais te remercier.
Après selon toi, on ne se serait rencontré que lors de la partie du 09 avril 2007 parce que tu avais quitté Doullens pour l'armée en décembre 2005. J'ai des doutes là-dessus, car pour moi, tu as toujours existé, même si je ne t'avais pas vu, je te connaissais, tu étais un des premiers joueurs d'airsoft sur Doullens et t'étais un ami commun de Florent, Valentin et Paul-Antoine (le frère de Valentin).

Donc en revenant en 2007, il n’aurait fait trois parties :
- Celle d’Amplier tout d’abord : le 9 avril 2007
- Celle près de la zone industrielle : le 21 avril 2007
- Celle de la citadelle (avec Martin et Constantin), le 23 septembre 2007
Incohérence puisque je dis que nous ne sommes que 4 de Doullens ce jour-là et tu n’es pas cité dans les quatre...

Je n'ai pas joué ce jour là mais je vous ai filmé. J'ai même envoyé une copie de la vidéo à Valentin.
avatar
Guilhem
2e classe
2e classe

Nombre de messages : 13
Age : 29
Localisation : MONT-DE-MARSAN
Date d'inscription : 31/12/2010

Feuille de personnage
Tenue(s): Treillis camo type F2 centre europe

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts en Airsoft ou débuts de l'Airsoft à Doullens.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum